Et si je vous mettais au parfum ?

1
Et si je vous mettais au parfum ?

Salut les Thirtynagers,

après mon article au moins d’octobre concernant mes hits de cet automne et notamment ma redécouverte du parfum Jungle de Kenzo, je me suis dit que cela pourrait être amusant de partager avec vous les parfums de ma vie. D’ailleurs, n’hésitez pas à partager les vôtres en commentaires, je suis toujours friande de nouvelles idées.

Bon, vous me permettrez, je zappe la période préadolescence, durant laquelle, comme toutes les jeunes filles des années 90 je suppose, je portais des “parfums” Eau Jeune comme Démon (qui, à mon grand étonnement, existe toujours). Avez-vous aussi connu ces flacons sans vaporisateur en verre dépoli ? Bref…

L’adolescence

Pendant la quasi totalité de mon adolescence, j’ai porté des parfums de mecs. À l’époque, Acqua Di Gio d’Armani, Chrome d’Azzaro et Boss, d’Hugo Boss (le meilleur parfum du monde, celui de mon amoureux) faisaient fureur. Ma sœur aussi portait des parfums pour homme, je ne sais pas si c’était un effet de mode ou si c’est juste une bizarrerie familiale… Quoi que, elle portait, et porte toujours il me semble, les mixtes de Calvin Klein ; et je lui piquais allègrement son CKBe.

Mon premier vrai parfum de “femme” a été comme toutes les jeunes filles en fleur au début des années 2000, le premier parfum de Lolita Lempicka. Vous vous souvenez, Laetitia Casta faisait la pub (c’est fou ce que les pubs pour parfum peuvent nous marquer ; les industriels investissent un fric monstre pour vendre un produit a priori invendable en images).  Il s’agit d’un parfum très sucré, très gourmand. Je l’ai guetté chez Sephora il y a quelques temps pour me prendre un petit coup de Madeleine de Proust, mais il n’y était pas. Je pense qu’il doit toujours exister cela dit.

Mes 20s

Autour de mes 20 ans, ma mère m’a offert un coffret Very Irresistible de Givenchy. Je l’ai porté le temps de deux ou trois flacons puis je m’en suis lassée. Je ne l’ai pas senti depuis un moment, mais je crois qu’il ne me plairait plus du tout. Dans mes souvenirs, ce parfum était assez proche de l’univers olfactif de celui de Lolita Lempicka d’ailleurs. Un jus girly qui sent le bonbon en gros.

Ensuite, entre 22 et 25 ans, j’ai découvert et porté en tout et pour tout trois parfums (dont un qui n’existe plus, snif !) qui feront à tout jamais partie de moi (rien que ça).

Commençons par celui qui n’est plus distribué : Midnight Poison de Dior. Ce parfum a été le premier oriental (bien que léger) que j’ai porté et a significativement eu un impact sur mes futurs goûts en matière de parfums. Il me manque, mais je crois que le sentir à nouveau me rappellerait des souvenirs que j’aime mieux laisser dans le passé (genre, mon mariage, LOL !).

L’Eau ou Le Concentré d’Orange Verte, d’Hermès, qui est mon parfum d’été ou de vacances depuis plus de 10 ans. J’en ai toujours une bouteille et je panique dès que j’arrive à moins de 2cm du fond. Un intemporel, mixte en plus !

Cinéma, d’Yves Saint-Laurent. Faites sentir ce parfum aux gens que je connais, sans qu’ils ne sachent ce que c’est, je suis sûre que la plupart d’entre eux vous diraient que cela sent Marie. C’est mon odeur. Je ne le sens pas sur moi. En cas de coup de mou ou de pic de stress, c’est lui que je porte car il a ce côté doux, rond, rassurant (l’ambre !). Tout comme, l’Orange Verte, j’en ai toujours une bouteille. Le niveau de ma bouteille actuelle vient de passer sous la moitié, et j’en ai déjà racheté une. Je n’en trouve pas tout le temps en magasin, je crois qu’il est un peu “démodé” et du coup je me dis que Saint Laurent risque d’arrêter de le produire un de ces jours (pitié, non !).

En 2009 ou 2010, j’ai découvert l’homme de ma vie olfactive : Serge Lutens

Je me suis fait offrir Arabie à Noël. Un vrai oriental, doux et puissant à la fois, qui laisse un sillage derrière soi. Je me souviens avoir longtemps hésité entre Arabie et Ambre Sultan (le classique de Lutens par excellence), et puis j’ai fini par me faire offrir le second également quelques mois plus tard. Ce genre de jus, c’est quitte ou double : les gens adorent ou détestent. Je me souviens qu’un de mes collègues me disait que je sentais l’encens ou l’église (sic) à chaque fois que je les portais (oui, bon, ce collègue était particulièrement con). Moi, je me dis que c’est le genre de parfum que les déesses grecques ou Cléopâtre auraient pu porter.

Depuis 2012, et j’en ai déjà parlé ici, mon parfum de tous les jours, c’est Five O’Clock au Gingembre. C’est aussi mon parfum porte-bonheur. Si j’ai besoin d’un peu de chance, ou que j’emmène un candidat rencontrer un client pour mon boulot, je le porte systématiquement. On me fait très souvent des compliments lorsque je le porte. Il n’est pas aussi présent qu’Ambre Sultan par exemple, mais il est spécial et a beaucoup de caractère, comme moi.

Après avoir testé ces trois jus de leur collection “classique”, je me suis offert après avoir vendu un rein mon premier flacon de table de leur collection exclusive à la boutique du Palais du Louvre à Paris. J’en ai trois aujourd’hui :

  • Fumerie Turque, – mon préféré, mon parfum d’hiver par excellence. Il est chaleureux, parfaitement compatible avec une énorme écharpe dans laquelle on a envie de s’envelopper. Il sent le tabac dans toute sa noblesse, et c’est une non-fumeuse qui vous parle.
  • Boxeuses : il est divin, je le porte assez souvent mais beaucoup moins que je ne le souhaiterais car il me rappelle parfois de mauvais souvenirs.
  • Cuir Mauresque : un classique parmi les orientaux. Il est très fort et son flacon se vide moins vite que les autres. L’homme l’adore par contre.

En parlant de l’homme

Une fois, pendant les soldes, je suis tombée, au hasard, en farfouillant dans les bacs des Galeries Lafayette, sur un flacon d’Alien de Thierry Mugler ultra-soldé (genre 20-25 € au lieu de 75€). Je devais être à court de Cinéma et fauchée comme les blés à l’époque, et du coup je l’ai pris sur un coup de tête. Encore un parfum ambré – je crois que l’ambre est le dénominateur commun de toutes mes fragrances (hormis l’Orange Verte). J’en rachète régulièrement depuis 5 ou 6 ans, sans pour autant toujours en avoir. Mais il se trouve que c’est le parfum que je portais lorsque j’ai rencontré mon amoureux. Il adore le sentir sur moi et passe son temps à nous renifler moi et mes pulls Alienisés, mdr ! Je crois que si je n’en mettais plus du tout, il en mourrait de tristesse (au moins) ! Encore une fois cette histoire de madeleine… mais c’est fou ce que les odeurs peuvent nous faire voyager, aussi bien dans l’espace que dans le temps, et modifier notre humeur en fonction des souvenirs qu’ils nous racontent.

Et vous ? Racontez-moi votre autobiographie parfumesque !

 

PS : rien à voir, mais si vous n’avez pas lu Le Parfum de Patrick Suskind (Das Parfum pour les puristes), je vous le conseille, c’est l’un de mes romans favoris !

  1. J’ai un gros problème avec le parfum, perso. En gros, à 31 ans, je le cherche toujours. Je ne sais pas si ma peau fait tourner les parfums ou si je n’en supporte tout simplement pas l’odeur, mais porter un parfum me donne la migraine…
    Même les eaux de parfums.

    Les seuls choses que je m’autorise ce sont des “fragrances” aux odeurs “naturelles”. Je mets par exemple les eaux de toilette Violette ou Fleur d’oranger de Fragonnard. J’aime bien aussi les parfums à 2 balles du genre ceux de la “Réserve naturelle” à la cerise ou à la framboise. (c’est risqué, ça peut attirer les pédophiles)

    Cela dit j’ai quand même porté 3 parfums que j’ai vidé:
    -L’instant de Guerlain (l’effet Madeleine de Proust me renvoie à une période de ma vie assez mouvementée, et je ne me sens pas très en paix quand je le renifle)…
    -L’air du Temps de Nina Ricci
    – et un troisième qui s’appelait Baby et qui faisait partie d’une édition limitée dont les flacons étaient des poupées Kokeshi, impossible de me rappeler qui l’a fait, ni de le retrouver. Celui-ci par contre à été un véritable coup de cœur. J’aurais dû en acheter 50 flacons pour qu’il me tienne à vie…

    J’ai eu beaucoup de coups de cœur chez les parfums pour homme par contre, surtout ceux d’Hermes (terre d’Hermes, Voyage d’Hermes,…) et Allure homme Blanc, le parfum actuel de mon homme, un délice 😊

LEAVE A REPLY