Les coulisses de mon mariage : Partie 3

1
Les coulisses de mon mariage : Partie 3

Le thème

L’idée du mariage a commencé à me titiller l’esprit au moment où j’ai rencontré Monsieur Chéri, le papa de ma fille, l’homme de ma vie. Avant lui, je trouvais que le mariage était totalement useless, et surtout une perte astronomique de temps et bien sûr, d’argent (je continue par ailleurs à garder cet avis, c’est pourquoi je tiens à ce que notre mariage soit un mariage à « petit budget », ou plutôt à budget « convenable ». C’est une aberration pour moi de dépenser 10, 15 ou même 20 000 euros pour une simple journée !).

J’avouerai que l’idée du mariage a franchement commencé à me cogner la cervelle quand j’ai été la témoin de ma meilleure amie numéro 1, et que j’ai passé un temps considérable à organiser son Enterrement de vie de Jeune Fille – appelons ça EVJF – et à aider aux préparatifs. Puis c’est devenu limite obsessionnel lorsque j’ai été la témoin de ma meilleure amie numéro 2, pour qui j’ai passé encore plus de temps pour l’EVJF et les prépas. Autant vous dire qu’à ce point-là de ma vie, j’ai organisé dans ma tête tous les éléments de mon propre mariage dans les détails les plus infimes, et que ça a été un soulagement lorsque Monsieur Chéri m’a fait sa demande : je suis en train d’accoucher mes idées par les oreilles (ou par la bouche, ou le nez, choisissez votre trou), et ça me soulage énormément.

Alors, deux points:

  1. Celles qui me connaissent savent que je n’aime pas les choses classiques.
  2. Je tiens à ce que ce thème soit un thème de décoration uniquement, et non un thème de mariage (en gros je vais l’utiliser pour créer une ambiance, mais je ne cherche pas à ce que nos invités se déguisent, surtout pas, « venez comme vous êtes », comme dirait Ronald; je ne vais pas faire de mise en scène, ni créer une playlist qui va avec, ni rien. Juste de la déco quoi).

Avant que je vous annonce le choix du thème de ma déco, gardez bien ces deux points en tête, car j’entends déjà les « mais c’est pas un thème de mariage ! » et autres « c’est n’importe quoi ! ».

Mais attendez que j’approfondisse un peu le premier point. Pour me présenter un peu, je dirai que je suis une « originale », je ne veux jamais suivre la tendance, je n’aime pas me fondre dans la masse, et je n’aime pas faire comme les autres (mais en même temps pas du tout extravertie… ce qui eu pour conséquence une sorte de phase gothique au lycée). Je n’aime pas le conventionnel, j’aime le décalé. Eh bien cela s’applique aussi à l’univers du mariage.

J’ai pas mal regardé « Quatre mariages pour une Lune de miel » sur TF1 par curiosité. Outre le fait que ce truc est d’une bouboursitude exaspérante, une super production made in TF1 dans toute sa splendeur, j’ai été atterrée par la débilité mièvrerie des candidates et surtout (revenons-en à nos moutons) par la pauvreté et la répétition des thèmes de mariage utilisés : ange et plume, bling bling et glamour, blanc et diamant, chic et velours, paillettes et glam-chic, rêve et strass, princesse et bijoux. Ce n’est absolument pas un jugement, car je suis prête à admettre que ces thèmes peuvent être très sympas, quand ils correspondent aux personnes. Mais c’est comme les livres de Musso, c’est une aversion viscérale et parfaitement inexpliquée. Dans « La Robe de ma vie » qui passait cet été avec Cristina Cordula, les filles rêvaient toutes d’une robe de princesse. Je ne sais pas ce qui cloche chez moi mais je HAIS-LES-PRINCESSES-je-préfère-les-dragons-qui-crachent-du-feu. C’est un problème, j’arrive pas à me fichtre dans le moule, j’y travaille, pardon.

Depuis 2-3 ans à peu près, c’est la mode du mariage champêtre. Bon, c’est très joli. Mais tout le monde ne fait plus que ça, même le thème du Wild Wedding Festival, c’était ça. Je feuillette tous les magazines de mariages (merci mon job), et ce n’est QUE ça. Champêtre … Les campagnes et les forêts sont à l’honneur, on se marie dehors, et si on ne peut pas, on fait rentrer le dehors dedans : fleurs sauvages, feuilles, bottes de foins, arrosoirs, vaisselle de grand-mère, toile de jute, pinces à linge et dentelle. Les femmes portent des robes fluides et les cheveux lâchés ondulés – ou des tresses décoiffées – avec des grosses fleurs, et leurs mecs des panamas ou des couvre-chefs en feutre et des bretelles de papy. Voire des bermudas haute-couture. C’est sympa, je ne critique pas, j’aime beaucoup. MAIS c’est parce que c’est trop tendance que ce n’est pas moi… J’avais même imaginé organiser un mariage sur le thème de la forêt s’il n’avait pas été pris deux étés d’affilé par Meilleure amie numéro deux et Belle-cousine.

Concrètement, le mariage-type qui me fascine et qu’on voit de temps en temps circuler sur Facebook (« identifie un ami qui est fan de… »), c’est le mariage au thème Harry Potter. Bon, j’avoue, je suis très classique dans mon intention d’originalité. Si seulement Monsieur Chéri avait lu, ou bien vu, ou bien même eu un quelconque intérêt pour Harry Potter, on aurait pu y réfléchir, mais ce n’est pas le cas. Il ne sait même pas qui est Hagrid ou quel poste occupe Dumbledore à Poudlard (Poud-quoi ?). Et ce n’est pas mon mariage, mais NOTRE mariage. Rigolez rigolez, je vous entends de là où je suis.

D’ailleurs je vous entends aussi dire « bon t’accouche, tu nous le dis ton thème à la c… noix ? » (ou pas, en fait, vu que vous avez vu la photo de l’article et que vous avez, bien entendu, lu l’article précédent dans lequel je l’ai évoqué). Eh bien, résumons en appelant cela « steampunk ». « Punk » ? Non, pas « punk », « steampunk », punk à vapeur. L’univers steampunk trouve ses origines dans la littérature, notamment celle de Jules Verne, pour aller au plus connu. C’est un uchronisme : un mélange de futurisme, époque victorienne et révolution industrielle, mais qui n’a jamais existé dans la ligne de l’Histoire… Sherlock Holmes  / Vingt mille lieux sous les Mers. La déco steampunk est caractérisée par des éléments qui reviennent systématiquement : mécanismes, rouages, machineries étranges, clés et horloges, chapeaux haut-de-forme et queues-de-pie, binocles, montgolfières, zeppelins, prototypes de machines à voler, lunettes d’aviateur, matériaux comme le cuivre, le laiton, le cuir, les vieilles ampoules industrielles, des tuyaux, des tubes à essai, les locomotives (à vapeur !), des grand-bis, etc… Je suis certaine que vous commencez à situer la chose.

Je vous avais prévenus, c’est pas commun. Cela dit, ne vous attendez pas à plonger dans un véritable univers steampunk en entrant dans la salle des fêtes… Il ne s’agit que d’une sorte de fil conducteur de décoration de mariage, et non un véritable thème !

Chapeau : boutique OohLaLaBoudoir sur Etsy.com
Mariées : https://ruffledblog.com/victorian-steampunk-wedding/
Table : https://i.weddingomania.com/2016/10/30-steampunk-wedding-table-with-industrial-bulb-decor-over-it.jpg

Sur ce, je ne vous dirai pas un mot de plus, afin encore une fois, de laisser un petit peu de surprise pour nos invités qui me lisent. Et pour les autres, je vous donne rendez-vous dans un an pour les photos !

Et vous, av(i)ez-vous choisi un thème pour votre mariage ? Quel serait votre thème rêvé ?

LEAVE A REPLY