Les séries qui ont animé mon congé maternité – Part III

0
Les séries qui ont animé mon congé maternité – Part III

Desperate Housewives

Oui.

Vous avez bien lu.

Desperate Housewives.

 

Je pense que je devais être la seule personne au monde, au moins, à n’avoir jamais regardé Desperate Housewives. Bien entendu, pendant des moments d’ennui total durant lesquels je zappais, affalée sur mon canapé, j’ai accroché quelques épisodes, en me disant, boudiou elle a l’air sympa cette série quand même ! Je n’ai donc rien découvert: je savais exactement qui était Bree, Lynette, Gaby et Susan, je savais qu’elles vivaient à Wisteria Lane, et je connaissais le topo. Mais je n’avais jamais regardé la série, épisode par épisode, du début à la fin.

Susan, Lynette, Gaby et Bree, parce qu’elles le valent bien.

 

Alors je peux maintenant dire merci à M6 d’avoir diffusé la série pendant une partie de ma grossesse / congé maternité / congé parental. Merci M6 de m’avoir permis de barrer « regarder Desperate Housewives avant ma mort » de ma check list (et merci au Destin de ne pas m’avoir fait mourir avant). Merci M6 de diffuser deux épisodes par jour, et chaque jour le premier épisode diffusé est le dernier diffusé la veille (vous suivez ?) , ce qui m’a permis de ne pas trop en louper.
Bien évidemment, et malheureusement pour moi, j’ai quand même zappé quelques épisodes, mais quand c’était le cas, je regardais le résumé détaillé de chaque épisode sur Wikipédia. Merci l’anonyme de Wikipédia qui s’est fait ch*** à écrire tout ça.

/!\ ALERTE SPOIL : je tiens quand même à vous avouer que j’ai MÊME PAS VU L’ÉPISODE où Mike Delfino se fait descendre, et qui est à priori l’une des scènes les plus tristes de l’histoire des moments tristes dans les séries. Pire que la mort de Ned (comprendront les concernés, ceux qui ne comprennent pas c’est que vous n’avez pas regardé ce que j’ai dans la tête et ne vous dirai pas, pour pas vous spoiler au cas où vous voudriez un jour le regarder)(vous suivez ?).

Mike et Susan… Avant le drame. Ou pendant le tournage du drame.

Je ne sais même pas pourquoi j’ai fait une « Alerte spoil », vu que tout le monde sur terre sauf moi a regardé la série.

Bref, ce que j’ai adoré dans cette série, ce sont les vingt-cinq rebondissements par épisode, et les situations totalement loufoques dans lesquelles ont tendance à se mettre les quatre héroïnes (surtout Susan).

J’ai aussi adoré l’exagération du nombre d’événements qu’il peut arriver dans un seul et même quartier (« exagération » ? ça veut dire quoi ? Je ne connais pas ce mot, hum). Il y a au moins eu 66 décès (dont les trois quarts sont des meurtres), 5 catastrophes (dont une tornade et un avion qui se crashe), 25 voisins psychopathes, une carte d’abonnement de groupe à l’hôpital de la ville, 155 déménagements, 5 mariages et 5 divorces (c’est pas énorme… Sauf quand il s’agit de la même personne), 289 coups bas, manigances et mensonges, 94 disparitions inquiétantes, et 1587 parties de poker.

Vas-y y’a Gaby qui triche !

 

J’imagine Wisteria Lane à la place de mon quartier de petite ville de province alsacienne, ça ferait de l’animation. Les trucs les plus incroyables qui y soient arrivés ce sont le divorce de ma voisine car son mari est parti avec un autre homme, et la disparition mystérieuse de mon chat. Et c’était même pas mon chat (edit 27/09/2017: et il vient de mystérieusement réapparaître, 10 mois plus tard).

Quoiqu’il en soit, la série ne pouvait être que géniale, car la bande originale est signée Danny Elfman. Vous voyez ? C’est le type qui ressemble à Elton John et qui s’occupe de la musique d’à peu près tous les films de Tim Burton. Au top.

 

Au prochain article de la saga « les séries qui ont animé blablabla », on s’attaque à du lourd. Parce que y’a l’homme de ma vie qui joue dedans (enfin l’autre…celui des fantasmes).

A bientôt !

LEAVE A REPLY