Les séries qui ont animé mon congé maternité – Part II

0
Les séries qui ont animé mon congé maternité – Part II

Santa Clarita Diet

Vous avez regardé The Walking Dead ? Peut-être que oui, peut-être pas, quoiqu’il en soit, vous en avez FORCEMENT entendu parler. Cette série qui parle de zombies cartonne au moins autant que Game of Thrones (et si vous n’avez ni entendu parler de The Walking Dead, ni de GoT, c’est que vous vivez dans une grotte).

GoT

Grotte

Vous avez regardé Desperate Housewives ? Cette série qui met en scène quatre voisines d’une banlieue chic menant une vie de femmes au foyer pour le moins mouvementée, mélangeant parfaitement le genre « dramatique » avec le genre « comédie » (on en reparlera, promis juré).

Eh bien je vous présente Santa Clarita Diet, l’improbable mix entre The Walking Dead et Desperate Housewives. En plus y’a Carlos qui joue dedans. Je vous donne le topo, vous comprendrez pourquoi.

Santa Clarita, c’est le nom du patelin pavillonnaire où se déroulent les événements. Joël et Sheila sont mari et femme heureux et amoureux, tous deux agents immobiliers de talent (leur photo est placardée sur tous les terrains à vendre de la ville), parents d’une ado mignonne et rebelle, propriétaires d’une superbe maison dans un quartier chic, coloré et ensoleillé. Tout était parfait, jusqu’à ce que Sheila se réveille un matin, prise de maux d’estomac.

Elle se met à vomir des L-I-T-R-E-S de gerbe en spray pendant une visite immobilière avec des clients potentiels, au point d’en tomber dans les vapes (attention scène mythique). Alors que son mari, en pleurs, constate que son cœur ne bat plus, elle reprend connaissance, en super (super méga) forme, dans une pièce recouverte de vomi gluant du sol au plafond (« Alors, ils ont fait une offre ? »).

Bizarre, son cœur ne bat toujours pas; son sang est coagulé et noir; elle est submergé par ses pulsions primaires (notamment sexuelles). Autre fait étrange, elle a faim. Et je peux vous dire qu’elle n’a pas DU TOUT envie de manger de la polenta.

Je vous laisse savourer la bande-annonce :

Ce qui est innovant et génialissime dans cette série, c’est qu’on a réussi à mélanger de l’hyper drôle avec de l’hyper-gore : âmes sensibles s’abstenir, le budget « faux sang » est digne de Massacre à la Tronçonneuse. De plus, j’adore cette façon décalée de mettre en scène le scénario : premièrement, on est du côté du zombie, c’est le personnage principal, on l’aime et c’est les autres les méchants.

Deuxièmement, le « drame » qui touche cette famille est à tel point relativisé que ça en devient complètement con (chérie tu dois te nourrir d’êtres humains ? Ne t’en fais pas on va acheter un nouveau congélateur pour pas faire de gâchis et au passage on rachètera un grille-pain, le nôtre a le bouton de réglage qui s’est barré).

On notera que Sheila est jouée par Drew Barrymore (vous vous souvenez, la gamine aux couettes blondes dans E.T l’Extraterrestre.) et elle est à mou-rire. (mourir de rire, quoi). Si le jeu d’acteur de Timothy Olyphant (Joël, le mari) est plutôt agaçant à mon goût, celui Drew Barrymore mérite un Oscar. Elle est excellente et désopilante.

Malheureusement, comme pour Stranger Things, une seule saison est pour le moment disponible. La saison 2 est en tournage, et prévue pour 2018.

Allez les Thirtynagers, je vous donne rendez-vous dans quelques jours pour découvrir quelles ont été les autres séries qui ont animé mon interminable hiver (si vous avez bien lu, vous aurez deviné de quelle série je vais parler !). En attendant, dites-moi si je vous ai donné envie de regarder Drew Barrymore manger des milkshakes-pas-du-tout-à-la-fraise ?

Bisous bisous

LEAVE A REPLY