Les séries qui ont animé mon congé maternité – Part I

1
Les séries qui ont animé mon congé maternité – Part I

Lorsqu’on se retrouve enceinte, arrêtée à six mois de grossesse, coincée à la maison en plein hiver, on a le choix entre :

  • braver le froid, le bide trop proéminent pour être caché sous une veste ;
  • se mettre au tricot pour confectionner les futures tenues hyper stylées de bébé ;
  • hiberner.

Moi qui ne suis jamais rarement malade, bizarrement je l’ai été tout l’hiver (on apprend vite l’utilité de la contraction du périnée lors des éternuements répétés), donc l’idée même de mettre le nez dehors a été éliminée d’office.  Pour la seconde solution, j’aurais pu, oui, c’est vrai. Mais je ne sais absolument pas tricoter et entre la vision que je me fais des tricots et le manque de motivation évident, il ne me restait plus qu’à hiberner. N’étant pas une cousine du grizzli (bien que mes jambes à ce moment-là auraient pu attester du contraire), j’ai eu tout le loisir de faire un petit peu de Binge Watching.

« Le binge watchingégalement appelé « gavage télévisuel » ou « visionnage en rafale » en français (surtout au Québec) (bah tiens tu m’étonnes), est la pratique qui consiste à regarder la télévision ou tout autre écran pendant de plus longues périodes de temps que d’habitude, le plus souvent en visionnant à la suite les épisodes d’une même série. »

Et avant de vous présenter la première série qui m’a tenu chaud cet hiver, j’aimerais rendre hommage à ma chère, magnifique, irremplaçable petite sœur, qui paye le compte Netflix. Kisses.

  1. Stranger Things

En quatre mots : Mon – Coup – De – Cœur.

Cette série est un véritable régal pour les thirtynagers qui ont grandi dans les années 80-90 et ont été bercés par les films E.T l’Extraterrestre, Les Goonies, Jumanji, Retour vers le Futur, et tous ces longs-métrages dont les héros sont des enfants et des adolescents qui vivent des aventures extraordinaires, limite paranormales.

Les fans de Stephen King y trouveront également leur compte, car on y retrouve les mêmes éléments piliers : atmosphère pesante, personnages torturés, enfants qui ne comprennent pas le monde des adultes, et adultes qui ont grandi un peu trop vite dans un monde trop violent. La dédicace à Stephen King est évidente : chaque épisode est appelé « chapitre », et le scénario aurait pu être écrit par le maître de l’horreur.

Si, en prime, vous aimiez regarder Chair de Poule, alors cette série est faite pour vous.

Et si vous êtes vous-même un peu strange, eh bien je pense que vous avez déjà vu la série. Allez bisous, on se revoit au prochain épisode.

1983, Hawkins, Indiana (ambiance Spielberg/King activée). Le jeune Will Byers, 12 ans, disparaît mystérieusement. Ses trois copains, fans de jeux vidéos, de jeux de rôles, de sciences expérimentales, toujours perchés sur leur bike BMX, se lancent à sa recherche, avec l’aide d’une gamine qu’ils ont trouvée dans la forêt, apparemment échappée du laboratoire d’énergie jouxtant le village, et visiblement choquée, muette, et télékinésiste (ça peut aider).  En parallèle, d’autres disparitions se produisent, accompagnées de phénomènes paranormaux.

Laissez-moi ajouter que la maman de Will est merveilleusement bien jouée par… Wynona Rider. Les fans de Tim Burton trouveront donc aussi leur compte grâce à la présence de l’actrice phare du réalisateur.

Petit point noir : pour le moment, une seule saison est sortie. Mais la suite est pour octobre. Pour Halloween. Je suis en transe. Je vous pose la bande-annonce par là. Désolée d’avance pour les adeptes, je ne l’ai pas trouvé en VO sous-titrée, donc je l’ai mise en français, pour que tout le monde s’en sorte.

Mais, sérieux, faut le regarder en VO. Cette règle s’applique pour toutes les séries. Voire même les films. VOIRE MÊME LES BOUQUINS, mais il faut être franchement bilingue. Et lire.

 

Si cet article vous a plu, je vous donne rendez-vous dans quelques jours pour la deuxième partie du récit de mon in-croy-able congé maternité, avec la présentation d’une autre série qui m’a réchauffée cet hiver.

Et vous, quelles ont été les séries qui ont animé vos longs moments de solitude ?

Bisou bisou les Thirtynagers !

Perrine

 

LEAVE A REPLY