En quête de perfection

9
En quête de perfection
Crédit photo: Samten Norbù

À l’heure où La perfection en tout point de vue est de mise, je me retrouve aujourd’hui face à la réalité :
« Non ! Tu n’as plus 20 ans ma belle… tu en as peut-être que 15 dans ta tête mais ton corps à l’âge de tes artères ! Tu as 30 ans ! ».
Les femmes de 40 ans te regardent probablement de travers en t’entendant dire cela, elles rêveraient pour la plupart d’avoir encore ton âge, mais peu importe ! « Tu as 30 ans ! » plus 20 et pas encore 40. C’est une grande période de transitions où s’entremêlent changements dans ta vie personnelle, évolution de ta carrière professionnelle, nouvelle vie sociale et pendant que le temps file à une allure folle, tu n’as plus le temps de rien, puis, le temps d’un court instant, tu te retournes et là tu ne peux que constater la dure réalité !

30 ans, il paraît que c’est le plus bel âge et à l’aube de devenir maman, on a beau avoir envie de rester parfaite, il faut bien se rendre à l’évidence, notre corps subit de nombreux changements, pas toujours évidents à accepter, puis la société nous suggérerait d’être belle, même dans la souffrance d’un accouchement.
Et bien, enceinte jusqu’au cou, je dois vous l’admettre, il n’en sera point ! Mon corps a bien changé, il est marqué par le « temps qui passe » et je le sais, ce n’est que le début ! Pour dire, il ne ressemble déjà plus à ce qu’il était lorsque j’ai rencontré l’homme, il y a seulement 5 ans de cela, ce corps parfait qui l’avait rendu totalement fou.

Mais aujourd’hui, la perfection a pris un autre tournant, pour moi elle n’est plus dans le paraître ou dans ce que tout le monde voit, elle est dans ces toutes petites choses de la vie, aussi simples soient elles, toutes ces petites choses qui me font vibrer. Ma perfection aujourd’hui c’est aussi et surtout que l’homme m’aime au-delà de mes courbes et de mes petites imperfections et que lorsqu’il pose le regard sur moi, je ressente tout son amour, son respect et son envie d’aller loin avec moi.

Oui ! l’Amour est plus fort, bien heureusement.
Aujourd’hui, j’ai de la cellulite et des vergetures, mais je partage ma vie avec l’homme que j’aime, celui que j’ai choisi, et par dessus tout, je porte la vie, je porte l’Amour, n’est-ce pas la plus belle et incroyable raison d’accepter ce que l’on est devenues ? Cette raison vaut la peine de faire basculer tous les codes de la beauté.

Ces marques de la vie, qui, je pensais, gâcheraient les photos de ma grossesse, ont pris un sens et sont devenues ma force.

Ce qui gâche tout aujourd’hui, c’est le formatage de la société à vouloir nous faire voir toutes ces imperfections comme quelque chose d’horrible !
S’accepter telles que nous sommes, quel que soit notre âge et être fières de ce que nous sommes devenues, voilà ce qui fait de nos vies une perfection.

Angela

  1. Absolument d’accord avec ton article. A 25 ans, me voilà déjà à loucher sur mes « ridules » en me disant « et c’est QUE le début ma poule ». Et c’est bien dommage…! Apprendre à se détacher des codes de notre société et apprendre à se regarder avec indulgence, et enfiler parfois les lunettes de notre homme pour nous regarder plus ou moins objectivement ! 😀
    https://la-parenthese-psy.com/

    • Merci Chloé ! il est loin de temps des podiums et des paillettes ! mais nous voilà entourée d’amour, véritable !

      Contente de te savoir parmi nos lectrices ! n’hésites pas à laisser tes avis sur nos futurs articles, vos impressions sont toujours constructives !

      A très bientôt 🙂

      Angela

  2. J’ai presque 40 ans , et ce que vous décrivez je ne l’ai pas ressenti à 30 ans mais aujourd’hui. Je suis devenue maman à 26 puis à 29 ans. La pression des magazines, les crèmes anti-rides, anti-tâches, anti-fatigue,anti-oxydante…j’en ai oublié une? Les pub Comme J’aime qui me sortent par les trous de nez(et je reste polie)… Avoir le teint frais, la peau lisse et satinée, être en forme, faire du sport, le ventre plat, aucune vergeture….non non non. Moi quand j’ai terminé le boulot ou pas….et que j’attends mes gremlins, vérifier les devoirs, éventuellement les aider, repartir bosser, rentrer, être encore « stressée » du boulot, fatiguée…ben non j’ai pas envie d’aller courrir, de m’épiler, de me faire un gommage-masque… non ce que j’aime c’est mon lit avec éventuellement un bouquin que je ferme au bout de 3 pages parce que le sommeil me rattrape.
    En tout j’adore votre article. Nous sommes imparfaites, et c’est parfait ainsi.

    • Merci pour ton commentaire Géraldine !
      Tu as très bien résumé la vie de milliers de femmes, être femme n’est pas une tâche facile, la règle d’or : pas se prendre la tête !
      Tu es une maman active, qui ne manque certainement pas de dynamisme ! Tu as bien le droit à tes moment de privilèges, même si cela se résume à trois pages d’un livre en fin de soirée : c’est ça le vrai bonheur 🙂

      à bientôt et au plaisir de relire tes avis sur nos prochains articles 🙂

      Angela

    • Merci pour ton comm Charlotte ! Oui, je pense que 99 % des femmes se sentent concernées ! Mais comme dit heureusement que notre vie ne s’arrête pas à un simple physique.
      merci de nous suivre et au plaisir de te relire sur nos prochains articles !

      à bientôt jolie mum 🙂

LEAVE A REPLY